Vernissage de l'exposition [Escale #1 — Brest], le 29 mars 2022 à la Maison de la Fontaine à Brest

Vernissage de l’exposition Escale #1 — Brest

Le 29 mars dernier se tenait le vernissage de l’exposition « Escale#1-Brest ». Nous avons été ravis de constater que le public a répondu présent ! En effet, nous avons fait salle comble.

Vernissage de l'exposition [Escale #1 — Brest], le 29 mars 2022 à la Maison de la Fontaine à Brest

Les artistes plasticiens Elouan Cousin, Alix Lebaudy, Vincent Lorgeré et Marieke Rozé, Marie-Michèle Lucas, Nesrine Mouelhi, Marie-Claire Raoul et Marianne Rousseau y exposent les pièces produites lors de la résidence artistique « De la nature » commencée à Brest en avril 2021.

Après l’allocution d’Agnès Gourmelon, présidente de l’association Espace d’apparence, Marie-Claire Raoul, responsable du projet « De la nature », a invité le public à parcourir le « Livret des voyageureuses » écrit par la curatrice de l’exposition Badïa Larouci, qui a conçue l’exposition comme un voyage spatial et temporel.

L’exposition « Escale #1 » nous convie effectivement à une véritable pérégrination puisqu’elle se poursuit au jardin des Explorateurs, situé à deux pas de la Maison de la Fontaine, et sur deux territoires du vallon du Stang-Alar : le jardin du Conservatoire botanique national de Brest et la prairie de Keravilin sur la commune de Guipavas.

Page de couverture du livret des voyageureuses écrit par Badïa Larouci

Nesrine Mouelhi a évoqué son expérience au sein du projet. L’originalité de celui-ci étant l’interaction entre les artistes et les experts de différents domaines, il a été l’occasion pour l’artiste de découvrir le monde de la pêche, à travers les anciennes pêcheries, dénommées en breton les « gored », mais aussi à travers la transmission intergénérationnelle du savoir de la pêche.

Suite à cette intervention, M. Réza Salami, adjoint au maire de Brest en charge de la culture, a prononcé un discours émouvant. Il a renouvelé son souhait que la ville continue à soutenir ce type d’initiative, et a qualifié l’exposition d’extraordinaire en insistant sur le fait que cette dernière nous incite à nous interroger sur notre place dans la nature. Prenant appui sur la photographie « Phytosociologie » d’Élouan Cousin, il nous a encouragé à prendre de la hauteur face à la cupidité des hommes qui menace le principe fondamental de fraternité. Ici, a-t-il ajouté, les artistes nous montrent le chemin. Il a conclu sur ces mots : « Il est de notre devoir à tous de dégager et d’amplifier les espaces pour que la culture puisse irriguer nos modes de pensée et de vie ».

Visiteurs et visiteuses ont pu assister à l’activation du dispositif artistique « La fontaine de héron » mis en place par l’artiste Marianne Rousseau. Certain.e.s ont d’ailleurs participé à l’expérience en actionnant à leur tour la fontaine. De nombreuses personnes sont restées intriguées par cette performance.

Ensuite, les petits groupes ont déambulé dans les différents étages de la Maison de la Fontaine en observant les œuvres, sources de nombreuses discussions et « divagations » comme Badïa Larouci le suggère dans son « Livret des voyageureuses ».

De nombreux évènements vont avoir lieu dans le cadre de l’exposition Escale #1 et sur différents sites. Restons en éveil.

Back to top