Image du texte De la nature

Avec les artistes : Elouan Cousin, Alix Lebaudy, Vincent Lorgeré et Marieke Rozé, Marie-Michèle Lucas, Nesrine Mouelhi, Marie-Claire Raoul, Marianne Rousseau.

Chercheur.e.s et intervenant.e.s associé.e.s : Gérard Auffret (géologue marin, co-créateur de la Maison des Abers), Loïc Delassus (botaniste phytosociologue), Axel Ehrhold et Bernard Denniélou (géologues sédimentologistes marins à l'Ifremer), Christian Guérin (vannier et osiériculteur), Sylvie Magnanon (directrice scientifique du Conservatoire botanique nationale de Brest), Yan Marchand (philosophe et auteur), Florent Miane (historien en art contemporain).

Résidence 1 : 12.04.2021 - 07.06.2022

Curatrice : Badïa Larouci

Lieu 1 du 15/04 au 30/08/2021 : Local de la Pointe

Lieu 2 du 15/09/2021 au 15/03/2022 : Ex-Cercle naval

Structures accompagnatrices : Passerelle Centre d'art contemporain, Maison de la Fontaine

Avec le soutien de : Ministère de la culture et de la communication-DRAC Bretagne, Conseil régional de Bretagne, Conseil départemental du Finistère, Direction Culture animation patrimoines de la Ville de Brest

Dates : Du 22 mars 2022 au 06 juin 2022

Lieu 1 : Maison de la Fontaine

Lieu 2 : Jardin des explorateurs

Lieu 3 : Vallon du Stang-Alar

Résidence 2 : 16.05.2022 - 07.06.2022

Lieu : Maison des Abers à Saint Pabu

Structures accompagnatrices : Passerelle Centre d'art contemporain, association Maison des Abers-Ty an Aberiou

Avec le soutien de : Ministère de la culture et de la communication-DRAC Bretagne, Conseil régional de Bretagne, Ville de Saint Pabu

Lieu : Maison des Abers - Ti an Aberioù

Dates : 04 & 05 juin 2022

A propos du projet

Lorsque nous nous posons à nous-même la question – qu’est ce que la nature ? nous sommes étonnés par la multiplicité et l’hétérogénéité des définitions qui nous viennent à l’esprit, mais aussi par les hésitations voir l’incapacité de donner une réponse simple et définitive.

Le portail lexical CNRTL avance, parmi d’autres, la définition suivante :

NATURE, subst. fém.
I. − Ensemble de la réalité matérielle considérée comme indépendante de l’activité et de l’histoire humaines.

Et plus loin :

III. − [La nature d’une chose, d’un être]
A. − Ensemble des qualités, des propriétés qui définissent un être, un phénomène ou une chose concrète, qui lui confèrent son identité.

La nature concernerait donc le monde dans son ensemble, abstraction faite de ce que l’homme y a mis et des transformations qu’il y a faites, c’est à dire les vents, les marées, la course des astres, la matière, les plantes et les êtres vivants, et donc l’homme lui-même en tant qu’il est aussi un être vivant.

La deuxième acceptation donne au mot nature un sens passif où la nature représente l’essence des éléments, c’est-à-dire ce qu’ils sont indépendamment des accidents qui peuvent en modifier l’apparence ou le comportement.

Le dictionnaire Larousse précise de son côté :

Nature : Ensemble de ce qui, dans le monde physique, n’apparaît pas comme (trop) transformé par l’homme (en particulier par opposition à la ville).

On note ici la nuance « (trop) » et l’opposition Nature/Ville.
Aujourd’hui, les experts scientifiques nous alertent sur le fait que l’influence des activités humaines sur la nature pourrait faire basculer la dynamique de ses écosystèmes vers un déséquilibre mettant en danger de manière irréversible notre espèce.
La métropole de Brest, cité construite sur le littoral de l’océan Atlantique, bénéficie d’un climat tempéré océanique et présente une grande diversité d’espaces verts et de sites maritimes : vallons, bois, parcs de quartier, falaises, rivières, plages, grèves, rade ouvrant sur l’océan…
Marie-Michèle Lucas et Marie-Claire Raoul sont deux artistes plasticiennes brestoises.
La vie en territoire proche atlantique et le rapport terre-mer sont l’objet des investigations artistiques de Marie-Michèle Lucas, tandis que Marie‑Claire Raoul s’interroge sur les relations entre nature et culture. Il leur a paru intéressant de s’associer pour proposer un projet qui, tout en explorant un ou plusieurs de ces lieux, interroge la notion de Nature, sa perception, sa représentation et questionne la relation de l’être humain à celle-ci. Elles ont décidé de s’intéresser plus spécifiquement aux interactions entre la terre et la mer et les imbrications complexes existants entre nature et ville. En effet, au fil des ans, sous l’influence du réchauffement climatique, de l’activité portuaire, de la reconstruction de la ville après la seconde guerre mondiale, de la réhabilitation d’espaces industriels ou militaires comme les carrières du vallon du Stang Alar ou le plateau des Capucins, les paysages brestois, et le littoral en particulier, ont vécu de multiples métamorphoses.

Pour enrichir et étayer leurs investigations, elles ont souhaité inviter à réfléchir avec elles, et à apporter leur expertise, d’autres artistes, des chercheur.e.s, des professionnel.le.s des espaces naturels.

Elles appelleront les habitant.e.s de la métropole brestoise à participer à des rencontres, ateliers artistiques, restitutions ou promenades thématiques.

Des collaborations ont été mises en place ou sont en cours de définition avec les relais locaux (école, associations, collectivités, structures jeunesse…) et les équipements scientifiques et culturels brestois (Université de bretagne occidentale, Ecole européenne supérieure d’art de Bretagne, Centre d’art Passerelle, Conservatoire botanique national…).

Lors d’une deuxième étape, les artistes désirent déplacer leurs investigations à quelques kilomètres au nord-ouest de Brest, dans le pays des Abers. Ce territoire entre terre et mer, dont le littoral est constitué de récifs, d’îlots, de dunes et de marais, dispose d’un patrimoine naturel d’une remarquable richesse écologique et inspirante.

Elles ont invité à les rejoindre des artistes et des jeunes étudiant.e.s résidant à Brest ou ailleurs, comme le duo d’artistes rennais Vincent Lorgeré et Marieke Rozé ou Elouan Cousin tout juste diplômé de l’EESAB de Quimper, ou bien encore, au-delà de la Bretagne, Badia Larouci qui finalise son master en commissariat d’exposition à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles.

Ne manquez pas
lesles dernièresdernières actualités du projet

Action « Ciao bunker », 21 septembre 2013, plage de Tréompéan à Ploudalmézeau, ©Marie-Michèle Lucas
Panneau, Marieke Rozé et Vincent Lorgeré, Plage de l'Aber, Presqu'île de Crozon (2020), photo Marieke Rozé et Vincent Lorgeré
a
Marie-Claire Raoul, Métamorphoses, Deborah #4, bois de Keroual, juin 2017
Elouan Cousin, sans filtre 4, 2021
Nesrine Mouelhi, Monsieur et madame, détail, 2019,
Alix Lebaudy, "Peaux", 2018, photo Alix Lebaudy

No posts were found for provided query parameters.

“Des îlots de lumière tombent entre les branches et flottent sur l'herbe”

Virginia Woolf Les vagues, 1931