Affiche pour les rendez-vous du 7 mai au vallon du Stang-Alar

Deuxième rencontre au Stang Alar Escale#1 — Brest

Samed 7 mai marquait notre deuxième rencontre au Stang Alar dans le cadre de l’exposition Escale#1-Brest. Nous avons passé toute l’après-midi ensemble, au gré d’un programme très riche.

13h30 à la prairie de Keravilin, Marie-Claire Raoul présente son œuvre « Marcher sur l’Eau Blanche ».

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Rencontre avec la plasticienne Marie-Claire Raoul su la prairie de Keravilin pour présenter sa sculpture [Marcher sur l'eau blanche]
Rencontre avec la plasticienne Marie-Claire Raoul su la prairie de Keravilin pour présenter sa sculpture [Marcher sur l'eau blanche], présentation Marie-Claire Raoul

C’est en visitant le jardin du Stang Alar en compagnie de Loïc Delassus, botaniste phytosociologue au Conservatoire botanique national de Brest, que Marie-Claire Raoul découvre l’écosystème des prairies humides et que commence son travail artistique. Le jardin du Stang Alar représente l’une des ballades préférées des brestois. Le jardin a été créé dans une ancienne carrière au creux du vallon du Stang-alar. La nature ici, totalement réorganisée par les êtres humains, n’est pas si naturelle que ça.

En observant les cartes anciennes de la ville de Brest, Marie-Claire Raoul se rend ainsi compte de la présence d’un étang aujourd’hui disparu reliant, en bas du jardin du Stang-Alar, l’actuelle prairie de Palaren à la plage du Moulin Blanc. C’est cet étang appelé Dour Gwen (l’eau blanche en breton) que l’artiste a voulu recréer avec la sculpture en saule vivant « Marcher sur l’eau blanche ». Cependant la prairie de Palaren étant reconstituée sur des remblais, il a fallu reconsidéré l’implantation de la sculpture et déplacé le projet sur la prairie de Keravilin. Située sur la commune de Guipavas, le long du cours d’eau du Stang-Alar, celle-ci est de fait une zone humide protégée par la métropole de Brest.

Marcher sur l'eau blanche

La construction semble s’enfoncer dans le sol, amenant donc à réfléchir à la notion de disparition, comme ce fut le cas pour le Dour Gwen, mais aussi dans une moindre mesure pour la langue bretonne. 

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Chrstian Guérin vannier osiériculteur

Christian Guérin, vannier et osiériculteur a accompagné Marie-Claire Raoul pour le montage de la structure. Il a du s’approvisionner chez des amis car les brins de saule de 2 ou 3 ans suffisamment grands sont plus difficiles à trouver car moins utilisés en vannerie. Ils servent dans la plupart des cas à réaliser des projets de lutte contre l’érosion des berges. Ils sont alors plantés allongés, les racines permettant ainsi de retenir les berges. C’était pour Christian Guérin sa première participation à un projet artistique. 

« Marcher sur l’eau blanche » recrée précisément les anciens bords du Dour Gwen, à une échelle réduite. Il a donc fallu calculer les contours de l’œuvre, entreprise finalement très mathématique de division de chaque espace, pour planter les brins de saule à la bonne place. 

Si la structure est laissée en l’état, sans entretien, les brins d’osier positionnés de manière plutôt serrée ne pourront pas se développer normalement, mais certains d’entre eux survivront en prenant le pas sur d’autres.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le voisinage a été intrigué par le projet. Un panneau explicatif est venu éclairer leurs interrogations. Certains riverains étaient présents pour découvrir l’œuvre. D’après eux, les gens apprécient cette sculpture vivante qui valorise la prairie. Elle restera implantée au moins  jusqu’en septembre. La Direction de l’Ecologie urbaine de la métropole de Brest décidera de la pérennité de l’œuvre.

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Rencontre avec la plasticienne Marie-Claire Raoul su la prairie de Keravilin pour présenter sa sculpture [Marcher sur l'eau blanche]Groupe prairie de Keravilin

C’est ensuite David Noguès, éducateur Nature de l’association Bretagne Vivante, qui a pris le relais en proposant au public d’explorer la biodiversité de la prairie de Keravilin. 

Nous avons commencé par définir le terme de prairie. Il s’agit d’une zone non pâturée. Cela signifie que si on y trouve des moutons, vaches ou autres, ce n’est plus une prairie mais un pré ! En effet, la présence de ces animaux qui broutent et font leurs besoins modifie profondément l’écosystème d’une zone. Cette prairie est humide, ce qui signifie qu’elle retient l’eau à la manière d’une éponge, et peut donc la restituer si besoin. C’est une sorte de zone tampon.

Il nous explique ensuite que le saule utilisé dans la sculpture de Marie-Claire Raoul est une plante pionnière des zones humides, ce qui signifie qu’elle supporte mal la concurrence. Cette plante est utilisée pour la vannerie, mais également en médecine, car sa sève permet la production d’aspirine. Mais on peut également utiliser le saule pour la production de fusain. C’est donc une plante très utile, en particulier pour les artistes !

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, plantain
Plantain
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Jonc
Jonc
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Œnante safranée
Œnante safranée
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, silene fleur de coucou
Silène fleur de coucou
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, bouton d'or
Bouton d'or
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Prêle
Prêle

David Noguès, mais aussi quelques visiteurs passionnés de botaniques, nous ont donné de nombreuses explications sur les plantes visibles. Voici les plus typiques des prairies humides :

– le plantain : reconnaissable à ses feuilles ornées de 5 nervures. Ses feuilles ainsi que ses épis sont comestibles. Il est reconnaissable par ses tiges en forme d’étoile.

– le jonc : c’est une plante qui aime l’eau. D’ailleurs, on peut aisément reconnaître une prairie humide simplement grâce à la présence ou non de jonc. Sa tige apparaît à première vue creuse, mais quand on passe ses doigts, on peut sentir toutes ses petites alvéoles. 

– l’onante safranée : il faut s’en méfier, cette plante de la famille des apiacées (comme le céleri) ressemble à s’y méprendre à du persil plat! Or, elle n’est pas comestible.

– la silène fleur de coucou : on la reconnaît à ses 5 pétales roses, à ses feuilles opposées et à son calice à la base des pétales.

– le bouton d’or : utile avant tout pour savoir qui d’entre nous aime le beurre ! Son nom scientifique est le renoncule, le mot « rana » sigifiant grenouille, c’est une plante qui, comme la grenouille, se plaît dans les zones humides. 

– la prêle : sa longue tige rappelle un petit bambou

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Observation des plantes à la loupe

Sous la supervision de notre animateur, nous avons attrapé plusieurs papillons ainsi que quelques libellules, pour les observer et les identifier, avant de les relâcher. Cette activité a ravi les petits et les grands !

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, chasse aux papillons
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, manipulation papillons
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Observation des papillons avec David Noguès, éducateur nature pour l'association Bretagne Vivante
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, identifications papillons Keravilin avec David Noguès, éducateur nature pour l'association Bretagne Vivanteidentification papillons

A 15h30, le philosophe Yan Marchand nous a rejoint pour nous inviter à réfléchir à la notion de « Nature » et à la définition de ce concept selon les époques.

Balade philosphique avec Yan Marchand,prairie de Keravilin à Guipavas, prairie de Keravilin, 7 mai 2022

Partant de la prairie de Keravilin, nous avons réalisé un premier arrêt dans un espace boisé sur les hauteurs du vallon. Une cabane construite par des enfants se tenait à cet endroit. Se référant à la pensée d’Heidegger, Yan Marchand a abordé la question du logement en comparaison avec celle d’habitat. Qu’est-ce qui fait d’un endroit un logement? Est-ce le lieu qui précède l’établissement, où est-ce que les hommes se contentent de s’adapter aux logements proposés?

Balade philosophique avec Yan Marchand au vallon du Stang-Alar à Guipavas, 7 mai 2022

Nous avons ensuite continué notre route jusqu’à nous arrêter aux abords d’un champs, duquel on peut apercevoir la zone commerciale de Guipavas, et observer les avions aller et venir. Nous discutons du fait que l’on peut percevoir toute l’humanité dans chaque objet humain puisqu’on peut reconnaître immédiatement qu’un objet a été fabriqué par l’humain. 

Nous avons vu pendant longtemps la nature comme un simple stock utilisable. Par exemple, comment considère-t-on le ciel ? Est-ce juste un ensemble de potentiels couloirs aériens ?

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Balade philo avec Yan Marchand

Le jardin du Stang Alar est la dernière étape de cette ballade philosophique :  Nous abordons ici notre prise de conscience tardive et encore trop timide de l’importance de changer de paradigme sur notre perception de la nature. Les prises de consciences écologiques sont aujourd’hui au coeur du débat avec des notions telles que la sobriété, le développement durable, ou des questions sur le fait d’accorder des droits légaux à la nature.

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Balade philo avec Yan Marchand

A 18h30, nous avons rendez-vous dans un lieu peu connu du jardin du CBNB.

Marianne Rousseau nous y propose la performance « Maillage en jus de couleur ».

Ses déambulations au sol armée de ses « jus » de teintures végétales sont hypnotisantes.

Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Performance Marianne Rousseau
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Performance Marianne Rousseau
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Performance Marianne Rousseau,maillage en jus de couleurs
Rendez-vous au vallon du Stang-Alar à Guipavas le 7 mai 2022, Performance Marianne Rousseau, Maillage en jus de couleurs,performance teintures végétales

C’est sur cette performance encore une fois fascinante que s’est achevée cette journée. Il n’y a eu aucun temps mort, et différents visiteurs nous ont accompagnés tout au long de la journée, certains arrivant et d’autres s’en allant au gré des différentes activités. 

Merci à tous les visiteureu.x.ses de nous avoir suivi tout au long de cette journée ! Merci à Marie-Claire Raoul, Christian Guérin, David Noguès, Yan Marchand et Marianne Rousseau pour avoir animé cette journée avec brio !

Back to top