Installation Marcher sur l'eau blanche de l'artiste Marie-Claire Raoul sur la prairie de Keravilin, février 2022, Guipavas

Chantier participatif « Marcher sur l’eau blanche »

Télécharger le descriptif de l'atelier "Marcher sur l'eau blanche"

Sur inscription (6 personnes)

Dates et horaires

Lundi 28 février 10h30-12h30 et 13h30-17h30
Mardi 1er mars : 9h30-12h30 et 13h30-17h30
Jeudi 3 mars 10h30-12h30 et 13h30-17h30
Vendredi 4 mars : 9h30-12h30 et 13h30-17h30

Le lieu

Prairie de Keravilin-Guipavas Rendez-vous devant la prairie en bas de la rue Apollinaire-voir plan ci-dessous

Questions pratiques

Prévoir des chaussures et vêtements imperméables (terrain humide) et un pique-nique pour le midi (ou boulangerie Le Moulin de Coataudon à 400m-possibilité de s’asseoir)

Pour celles et ceux qui souhaitent rester sur place durant la pause de midi, penser à prévoir un pique nique ! A 400 m, il y a une boulangerie avec des tables pour s’asseoir !
//Attention le terrain est très humide, il faudra donc s’habiller et surtout se chausser en conséquence !

La structure

Dimensions : hauteur max. env. 3 m, longueur env. 21 m, petite largeur env. 2 m, grande largeur env. 9 m.
Technique et matériaux : Des branches de saule vivant seront plantées au sol et reliées entre elles par des traces en saule tressé.

L’intention

« Marcher sur l’eau blanche » est une structure éphémère imaginée par l’artiste plasticienne Marie-Claire Raoul. Constituée en saule vivant, son tracé au sol rappellera l’étang qui s’étendait autrefois sur la prairie de Palaren. Initialement, Marie-Claire Raoul souhaitait l’implanter sur la prairie de Palaren, mais, cette zone humide a été reconstituée sur un terrain remblayé avec des gravats. Par conséquent, l’implantation manuelle des branches de saule dans le sol est impossible. Il a donc été décidé de l’installer dans la prairie de Keravilin, autre zone humide située un peu plus haut sur le cours du ruisseau du Stangalar.
En vertical, sa forme suivra un dénivelé partant d’environ 2,80 à 3 m de hauteur et diminuant progressivement vers le sol donnant ainsi l’impression d’y disparaître.
Les visiteur.se.s pourront l’observer du chemin qui longe la prairie ou s’aventurer sur cette zone humide pour l’approcher et marcher entre les deux bordures, comme s’il.elle.s traversaient l’étang enfoui.

Le contexte

L’installation « Marcher sur l’eau blanche » a été imaginée par l’artiste plasticienne Marie-Claire Raoul dans le cadre du projet et de l’exposition « De la nature. Escale #1 — Brest » à la Maison de la Fontaine.

L’organisation

Responsable : Marie-Claire Raoul
Soutien technique : Christian Guérin, vannier osiériculteur en Centre Bretagne.
A propos du projet « De la nature » : « De la nature » est un projet initié par l’association Espace d’apparence créée en 2019 par Marie-Claire Raoul et Franck Lebaudy. La création contemporaine, la recherche, l’expérimentation et la transmission sont au cœur du projet de l’association.

informations et inscriptions

Contacter Marie-Claire Raoul au 06.09.70.18.39 ou par mail : marie-claire.raoul@espacedapparence.fr.
Page FB :  fb.me/e/2389oVNdr

Inscriptions uniquement

Inscriptions : https://bit.ly/34O3QaQ

L’artiste

Marie-Claire Raoul est une artiste plasticienne porteuse du projet De la nature. Lors de cette résidence, elle s’intéresse au domaine du végétal et à ses interactions avec le monde maritime.

Sur l'installation "Marcher sur l'eau blanche"

Sur l'artiste Marie-Claire Raoul

Sur le vannier Christian Guérin

Back to top